accueil > Formation > Validation des Acquis par l’Expérience

Validation des Acquis par l’Expérience

par | Juin 11, 2021 | Formation, Toute l'actualité

Qu’est-ce que la Validation des Acquis par l’Expérience ?

 

La VAE, c’est-à-dire la Validation des Acquis par l’Expérience, est une mesure permettant à toute personne de faire valider les acquis de son expérience pour obtenir une certification professionnelle.

La mesure s’applique sans distinction d’âge, de statut ou de niveau d’études.

Pour cela, il suffit d’avoir au moins 1 an d’expérience en temps complet (soit 1607 heures, continues ou non) en rapport avec le contenu de la formation visée.

Ce dispositif est l’une des voies d’accès aux certifications professionnelles avec la voie scolaire et universitaire, l’apprentissage et la formation professionnelle continue.

 

La certification visée en question doit être :

  • un diplôme,
  • un titre à finalité professionnelle,
  • un certificat de qualification professionnelle,

Et doit forcément être inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).

 

Quelles sont les modalités de mise en place de la Validation des Acquis par l’Expérience ?

 

Définition du projet professionnel

 

C’est une étape cruciale dans laquelle il est nécessaire de faire le point sur ses expériences personnelles et professionnelles en rapport avec le projet que vous souhaitez présenter.

 

Il s’agira notamment de vérifier que vous justifiez bien d’1 an d’expérience dans le domaine.

Pour cela, concentrez-vous sur les activités :

  • professionnelles salariées et non-salariées,
  • de bénévolat ou de volontariat,
  • associatives, syndicales ou électorales.

 

Les activités réalisées en formation initiale ou continue peuvent également être prises en compte :

  • les périodes de formation en milieu professionnel,
  • les stages pratiques,
  • les POE,
  • les périodes de formation pratique de contrat d’apprentissage et de contrat de professionnalisation ou de contrat unique d’insertion.

La durée des activités réalisées en formation initiale ou continue ne doivent pas représenter plus de la moitié des activités prises en compte.

 

Il sera aussi tenu compte :

  • des certifications,
  • des parties de certifications obtenues antérieurement attestant de la maîtrise d’un ou plusieurs blocs de compétences,

Dès lors qu’elles seront en rapport direct avec la certification visée.

 

Une fois ces expériences restituées, il est nécessaire d’identifier toutes les certifications existantes, quel que soit le ministère concerné, en lien avec le cible.

Vous serez alors en mesure de choisir la (ou les) certification la mieux adaptée à votre projet.

Rechercher une certification

 

Les démarches de recevabilité à la VAE

 

Toutes les démarches nécessaires à la préparation et à la validation de votre dossier de VAE sont détaillées sur cette page.

 

Accompagnement et aides pour la Validation des Acquis par l’Expérience

 

La VAE est un processus long qui peut nécessiter un accompagnement.

Des aides sont donc mises à la disposition des candidats. Elles ne sont pas obligatoires mais reste fortement conseillées.

 

Tout d’abord, la DAVA (Dispositif Académique de Validation des Acquis) est un organisme public qui dépend de l’Éducation nationale.

Il propose des informations sur :

  • les textes juridiques,
  • les différentes étapes de la démarche,
  • les diplômes,
  • etc.

 

Des organismes privés proposent aussi un accompagnement personnalisé pour votre démarche.

C’est le cas d’Aptitudes 21, qui propose un suivi et un accompagnement sur la totalité du processus.

 

Notons que vous pourrez financer cet accompagnement avec votre CPF.

 

Prise en charge de la Validation des Acquis par Expérience grâce au CPF

Enfin, si cette démarche est doublée d’une activité salariée, vous pouvez obtenir une aide financière de la part :

  • de l’employeur,
  • de l’OPCO de l’entreprise,
  • voire même du Conseil Régional.

Toutefois, notez que l’utilisation du CPF est la méthode la plus simple à mettre en place pour votre VAE.

Il permet en effet de couvrir trois types de frais :

  • les frais d’inscriptions, les frais de dossiers et les frais de validation par les organismes certificateurs,
  • les frais en lien avec l’accompagnement de la démarche, comme évoqué ci-dessus,
  • les dépenses annexes (frais de déplacement devant le jury, impressions des livrets, etc.)